logo 77info.fr

Politique - Divers

ATTENTAT CHARLIE HEBDO : les drapeaux en berne

Publié le 07 Janvier 2015 14:50 | concernant : Seine-et-Marne

Suite l'attentat qui t perptr aujourd'hui contre Charlie Hebdo, l'ensemble de la classe politique seine-et-marnaise a exprim son soutien aux familles des victimes et a ragit face la violence des faits.

Jean Franois Cop et Vincent Ebl ont trs vite dcid de mettre en berne les drapeaux sur les batments publics.

Les ractions locales ......



La raction de Jean-Franois Cop, dput maire de Meaux

"Comme tous les Franais, je suis boulevers par la barbarie sans nom de lattentat commis au sige de Charlie Hebdo.
Les mots me manquent face cet acte d\'une violence monstrueuse et horrifiante.
Mes penses les plus fortes vont toutes les victimes des terroristes et leurs familles, tous ceux, journalistes comme policiers, qui ont pay de leur vie la dfense des liberts dexpression et dinformation.
Les auteurs de ces assassinats devront tre retrouvs et svrement punis. Quils sachent que nous ne cderons jamais la terreur. Quils sachent que la France est grande parce que ni la violence, ni la haine, ne peuvent lui faire renoncer porter dans le monde ses valeurs dmocratiques et rpublicaines de libert, dgalit et de fraternit.
Lensemble de la communaut nationale est frappe au cur par cette attaque terroriste la plus meurtrire de lhistoire de notre pays. Dans ces instants tragiques, notre devoir est de faire face dans la dignit, le recueillement, le rassemblement et lunit nationale. Et, dans cet esprit, il faut tout prix viter la tentation de la division et de la stigmatisation de nos compatriotes de confession musulmane. "



La raction de Vincent Ebl , Prsident du Conseil Gnral de Seine et Marne:

"Je massocie la douleur des familles et des proches des victimes de lattentat contre Charlie hebdo. Attaquer la presse cest attaquer la Libert, comme la soulign le prsident de la Rpublique. Lignominie de cet acte doit nous inciter agir collectivement contre la haine et lobscurantisme FACE AU TERRORISME. En signe dhommage rpublicain aux victimes, jai demand mes services de mettre en berne les drapeaux sur les btiments publics dpartementaux."



Raction de Jean Jacques Hyest, Prsident du Groupe "Union pour Seine-et-Marne"

"L'horreur et le cynisme du terrorisme touchent aujourd'hui, sur le territoire national, un organe de presse dont la libert de ton est la marque de fabrique. Le mot "condamnable" semble bien insuffisant pour qualifier cet acte. Nous prouvons de la tristesse et une grande colre. Mais aussi le sentiment de devoir garder sang froid et dtermination refuser la peur.
S'en prendre aux autorits, c'est attaquer la Rpublique, s'en prendre la presse, c'est attaquer la libert.

Que celles et ceux qui font vivre cette dernire sachent qu'ils ont tout notre soutien et notre compassion.
Jean Jacques HYEST

Par 77info

Les autres articles